Alpha Condé, l'histoire d’un président déchu




Le dimanche 5 septembre dernier, Alpha Condé président de la Guinée, est arrêté lors d’un coup d’État par des militaires dans son palais présidentiel. Un moment historique pour ce pays de l’Afrique de l’ouest. La Black en Rose a décidé de revenir sur cette figure politique contestée.


C'est parti !


« Tout vient à point à celui qui sait attendre... ».



1. En route, vers un troisième mandat !


En octobre 2020, Alpha Condé modifie la Constitution afin de briguer un troisième mandat. Malgré de vives contestations qui ont fait de nombreux morts, il sera réélu président pour un troisième mandat de six ans en décembre 2010. Son éternel opposant, Cellou Dalein Diallo, ancien Premier ministre qui était, selon les résultats du premier tour, celui qui devait remporter ses élections, accusera au complot et à la tricherie.





2. Échec économique


Durant ses deux mandats, le président Alpha Condé qui se disait vouloir être le « Mandela de l’Afrique de l’Ouest » avait pour ambition de faire de la Guinée la deuxième puissance de l’Afrique de l’Ouest après le Nigeria. Autant dire que, le bilan économique n’est pas bon a-t-elle point qu’en 2019, le FMI va qualifier le pays de modèle de « croissance sans développement ». Pour faire court, l’argent gagné grâce aux ressources naturelles ne profite pas à la population. Sans parler de la gestion de la pire épidémie d’Ebola qu’a traversé le pays entre 2013 et 2016.




3. Un peu (beaucoup) dictateur sur les bords


Suite à ce bilan catastrophique, des manifestations ont éclaté dans tout le pays. La réponse du président ne se fait pas attendre, il mène une répression sans faille auprès des quartiers populaires, en particulier auprès des jeunes, en y faisant régulièrement des descentes musclées.

La colère du peuple guinéen n’en démord pas et de plus en plus de manifestations se propagent dans tout le pays. En réponse à cela, Alpha Condé va créer en 2018 une unité spéciale avec à sa tête Mamady Doumbouya. Officiellement, le groupement d’unité spéciale est censé lutter contre les actes de terrorisme dans le pays, officieusement c’est un outil d’intimidation et de terreur pour le habitants de la Guinée.




4. La Chute


Vers 5 heures du matin, les habitants de la ville de Conakry sont réveillés par des coups de feu, qui proviennent du quartier d’affaire de la presqu’île de Kaloum. Un commando s’est introduit dans la résidence présidentielle.

Vêtu d’une chemise et d’un jean, assis sur le canapé entouré de soldats armés, Alpha Condé 83 ans, Chef d’État de la Guinée est fait prisonnier par des putschistes-militaires. Les photos et vidéos du président, un poil condescendant, font le tour de la toile.



6. Le sort de la Guinée



Malgré les pressions des organisations africaines concernant la libération d’Alpha Condé, la CNRD a confirmé que l’ancien président restera en Guinée. En effet, Mamady Doumbouya, nouveau « héros" de la Guinée et ses camarades ont décidé de former un parti nommé CNRD (Comité National du Rassemblement pour le développement). Ce parti sera en charge de la transition vers un nouveau gouvernement. Le colonel Doumbouya, chef de parti va donc devenir le prochain président de la République de Guinée.

Le parti a également confirmé le fait de vouloir juger dans une cour de justice l’ancien président, afin qu’il puisse rendre des comptes au peuple guinéen. À l’heure actuelle, Alpha Condé est toujours aux mains des putschistes.


5. Libérateur ou imposteur ?


De plus en plus d’experts, se penchent sur les récents coups d’état qui ont frappé la région de l’Afrique de l’Ouest. D’abord le Mali et maintenant la Guinée, selon eux ces pressions faites par les organisations africaines sur les militaires au pouvoir montreraient la peur de nouveaux coups d’État dans les pays voisins. Le parti de Mamadou Doumbouya a également fait des annonces concernant les nouvelles mesures prises pour la transition, comme le fait que les membres de l’ancien gouvernement ne se présenteront pas aux prochaines élections ainsi que lui-même. Une volonté démocratique qu’on voit très peu dans un pays ayant subi un coup d’état. Néanmoins, le chef du parti n’a pas précisé combien de temps il resterait au pouvoir. Il a seulement précisé qu’il prendra le temps nécéssaire pour former un gouvernement digne des guinéens. Ça, seul l'avenir nous le dira !







Priscillia Bakala



Logo LBR noir copie.png

Bonjour et merci pour votre visite !

On espère que l'article vous aura plu. N'hésitez pas à liker et laisser votre avis en commentaire. Pour en savoir plus sur notre team cliquez ci-dessous

Pour recevoir
toute mon actu

Merci pour votre envoi

  • Facebook
  • Instagram
  • Twitter
  • Pinterest