5 femmes qui ont marqué l'histoire de l'Afrique noire !




Toutes ces femmes ont marqué l'histoire de l'Afrique noire et ont élevé leur voix pour faire entendre leur conviction. Force de caractère et détermination, ces femmes sont des figures plus ou moins connues du panafricanisme. Il est vrai que l'on a tendance à se tourner vers les Etats-Unis pour montrer des exemples de femmes noires activistes.

Qu'en est-il des femmes noires du continent africain ?


La justice c'est d'abord la justice civile, notre quotidien, le bras protecteur de l'Etat vis-à-vis des citoyens. La justice c'est la capacité de faire en sorte que l'institution soit hors des pressions." Christiane Taubira

1. Zenzi Miriam Makeba

My angel - Zenzi Miriam Makeba ft Harry Belafonte


Chanteuse Sud-Africaine, elle dénonce à travers sa musique la violence de l'apartheid. Née en 1932 à Johannesburg, Zenzi se fait remarquer grâce à son talent de chanteuse, notamment aux Etats-Unis. Dès 1959, elle ira en Europe et fera connaître la culture traditionnelle des Zoulous et des Xhosas en chantant dans différentes langues africaines. Sa carrière pris un tournant internationale grâce à un disque commun en collaboration avec le chanteur américain Harry Belafonte : "An evening with Harry Belafonte and Miriam Makeba". Après son mariage avec l’activiste afro-américain Stokely Carmichael en 1969, elle s'installe en Guinée. C'est à cette période que son rôle en tant que militante panafricaine va être reconnu sur le sol africain. Elle va continuer de lutter à travers sa musique et elle va confirmer sa prise de position en s'exprimant devant les Nations unies grâce au soutien de la Guinée. La ville de Bedford Stuyvesant de New York lui a décerné le prix de la "Femme du siècle".



2. Anne Zingha

Reine du royaume de Ndongo et du royaume de Matamba au 17e siècle


Au 17e siècle, le royaume de Ndongo et Matamba, actuel Angola, sont dirigés par la Reine Anne Zingha. Réelle atout pour son royaume, elle saura empêcher la colonisation de son pays par les portugais et les néerlandais. Elle succéda son frère aîné, qui n'avait eu que deux années de règne après la mort de leur père. Audacieuse, intelligente et diplomate, Anne Zingha savait parlait portugais et s'en servait pour traiter avec eux. Le commerce et l'art de la guerre n'avait aucun secret pour elle. Elle n'hésitait pas à faire espionner les colons pour garder une longueur d'avance sur eux, et à se plier à certaines de leurs exigences, comme se convertir au christianisme. A sa mort en 1663, elle devint un symbole de lutte contre la colonisation. Une statut à son effigie est érigée à Luanda, capitale de l'Angola, après leur indépendance en 1975.



3. Funmilayo Ransome-Kuti

Enseignante et femme politique du Nigéria (1900-1978)


Le milieu de l'éducation et de la politique la connaissent. Funmilayo Ransome-Kuti, née Frances Abigail, était une enseignante et une femme politique du Nigéria. Elle a décidé de changer de nom pour se séparer de sa racine coloniale après ses études en Angleterre, d'où elle a subit de la ségrégation. Elle était engagé dans des mouvements anticolonialiste de l'Afrique de l'Ouest, et notamment du Nigéria. Elle a ensuite dédié le reste de sa vie à la lutte pour les droits des femmes en créant, dans la continuité, une fondation qui soutien les droits politiques, sociaux et économiques des femmes, du nom de Abeokuta Ladies Club.



4. Kimpa Vita

Fondatrice du mouvement antonianiste dans le Royaume du Kongo (1684-1706)


Prophétesse du Kongo au 18è siècle, elle terrifiait les colons car elle les défiait avec une arme semblable à leur : la religion. Elle fonda l'antonianiste qui est un croisement entre le christianisme et les religions traditionnelles du Kongo. Alors que l'emprise des portugais et des hollandais se faisait de plus en plus sentir dans l'empire Kongo, Kimpa contrecarra l'expansion du christianisme des colons par le sien. Elle donna de nouvelles bases à la population pour qu'elle reste ferme, qu'elle soit fière d'être noire, et qu'elle garde espoir, à la vue d'une accélération de la traite négrière. Elle réussit à réunir beaucoup de fidèles en faveur de l'indépendance du Royaume. Elle souhaitait un retour aux traditions et une émancipation de son peuple. Elle subira finalement le même sort que Jeanne d'Arc, brûlée vive avec ses compagnons d'armes.



5. Aline Sitoé Diata

Reine de Kabrousse et résistante sénégalaise (1920-1944)


Aussi appelée Reine de Kabrousse, Aline est une héroïne de la Casamance, une région du Sud du Sénégal. Elle a joué un rôle crucial lors de la Seconde Guerre mondiale en déstabilisant et en rendant sa région hostile à toute collaboration forcée avec les colons. La population de la Casamance se tourna vers la désobéissance civile et rejeta la domination française. Aline est donc devenue un danger pour la France, qui était fragilisée par la guerre. Elle devint une figure indépendantiste casamançaise et fut proclamée reine à seulement 19 ans, à cause de son influence auprès de la population. Elle incite à un retour aux cultures vivrières, au refus de l'enrôlement dans l'armée française et également à la révolte. On dit qu'elle aida les siens grâce à des rites qui lancèrent une pluie, qui leur permirent d'échapper aux colons un certain temps. Cependant, la violence et la détermination des Français a coûté la mort à de nombreux sénégalais et a forcé Aline à parcourir le Sénégal pour les fuir. Finalement, elle finit par se rendre afin d'arrêter les massacres et mourra de leurs mains.


Qu'avez-vous pensé de cet article les Rosas ? N'hésitez pas à nous partager en commentaire d'autres noms de femmes noires qui ont marqué l'histoire du continent Africain !

Balia BONYAA


Logo LBR noir copie.png

Bonjour et merci pour votre visite !

On espère que l'article vous aura plu. N'hésitez pas à liker et laisser votre avis en commentaire. Pour en savoir plus sur notre team cliquez ci-dessous

Pour recevoir
toute mon actu

Merci pour votre envoi

  • Facebook
  • Instagram
  • Twitter
  • Pinterest